Monuments aux fusillés commune de Lanvénégen



MONUMENTS AUX FUSILLES

COMMUNE DE LANVENEGEN

 

 

 

LE VILLAGE DE ROSQUEO (commune de Lanvenegen)

Le 24 juin 1944, Seize résistants, dont six Belges de Blankenberge, condamnés à mort par la cour martiale allemande siégeant au Faouët, sont fusillés à Rosquéo. Deux des morts n'ont pu être identifiés. L'un des Belges, Jean de Coninck, n'est que blessé: il s'enfuit sous les tirs. Il sera soigné et caché par des habitants et survivra;

 

BERNARD François (Gourin)

DAOUPHARS Félix (Gourin)

LESSARD Samuel (Gourin)

CHALME François (Inguiniel)

LE PEN François (Inguiniel)

JAFFRE Marcel (Inguiniel)

ROBIC Pierre (Inguiniel)

ROUSSEAU Alban (Lanvaudan)

DE CORTE Camille (Belgique)

DEHENAUW Louis (Belgique)

MARMENOUT Raymond (Belgique)

MESTDAGH René (Belgique)

SANDEL Georges (Belgique)

2 inconnus (dont 1 fusillé au Pont Neuf)

DE CONINCK Jean (Belgique) – Survivant.

 

LE VILLAGE DE ROZANGAT (commune de Lanvenegen)

Le 24 juin 1944, dix résistants de Spézet et un de Saint-Goazec sont fusillés à Rozangat, village situé au Nord de la commune de LANVENEGEN.

 

 

 

 

 

BLOAS Yves (Spézet)

CLECH Pierre (Spézet)

CLECH Michel (Spézet)

CLECH François (Spézet)

CLECH Jean-Marie (Spézet)

GUEGUEN Jacques (Spézet)

GUILLOU Jean (Spézet)

JAOUEN Jean (Spézet)

LOLLIER Louis (Spézet)

LE ROUX Jean (Spézet)

LE GOFF Jean (Saint Goazec)

 

LE VILLAGE DE BELLEVUE (commune de Lanvénégen)

Le 7 juillet 1944, trois maquisards sont tués à Bellevue, près de Boutel.

 

 

 

 

LE BLOAS Jean-Marie (Lanvénégen)

DENIZE Raymond (Bretigny sur Orge)

KESSLER Robert (Charenton)

 

LE PONT NEUF (commune de Lanvénégen)

Un inconnu fusillé au lieu dit "Le Pont Neuf", commune de LANVENEGEN. Le corps fut ensuite transporté à la fosse de Rosquéo.

Le Pont Neuf franchit l'inam et se situe sur la route reliant LE FAOUET à La Croix de Kéroual en direction de LANVENEGEN.

 

LA CITADELLE DE PORT LOUIS (Arrondissement de Lorient):

La citadelle du Port Louis servit de prison, de centre de tortures et de lieu d'exécution de résistants aux occupants allemands pendant la seconde guerre mondiale

 

Les fusillers de Port Louis appartenaient à des corps de métiers très différents. Il y avait des militaires dont quelques gendarmes et des anciens marins, mais aussi des cultivateurs, des ouvriers, des mécaniciens, des artisans, des employés, des étudiants et leur professeur.

 

Le 30 octobre 1960, le Mémorial des Morts de la Résistance a été inauguré dans la partie Ouest du glacis de la Citadelle. Ce monument occupe l'emplacement d'un ancien stand de tir où en 1944, les nazis enfouirent les corps de 69 patriotes.

 

Noms des 9 Fusillés de la Citadelle de Port Louis

originaires ou établis à LANVENEGEN

 

EVENNOU Fernand, 22 ans

LE MESTE Jean, 19 ans

LE MOËNE Georges, 22 ans

MAHOT Louis, 22 ans

MAUVAIX André, 25 ans

MORLEC Jean, 34 ans

PERRON Lucien, 18 ans

POULHALEC Georges, 20 ans

RIOU Jospeh, 21 ans


2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Moa 26/06/2010

bon travail de mémoire .
Est ce que les jeunes d'aujourd'hui accepteraient de faire la même chose ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×